"to hide art by very art"
"cacher l'art par l'art même"

Jean-Philippe RAMEAU
Biographie


 

Index
Sommaire

Actualité - concerts,TV,radio...
Actualité - CD & DVD
Actualité - Livres

Biographie
Glossaire
Oeuvres
Discographie
Bibliographie
Liens
Contacts

English Version

 
  Rameau - Sa vie, son oeuvre
Publications et essais.
Oeuvres musicales.

Repères historiques

1683

Naissance de Jean-Philippe Rameau, à Dijon. Il est baptisé le 25 septembre 1683 en l'église Saint-Etienne.

Ses parents sont Jean Rameau et Claudine de Martinécourt, fille d'un notaire, issue d'une famille de la petite noblesse. Jean-Philippe est le septième des onze enfants. Les quatre premiers ayant été des filles, le cinquième un garçon, puis une autre fille, et les cinq autres, des garçons. L'avant-dernier étant Claude, l'organiste, futur père du célèbre "Neveu de Rameau".

Le père, Jean Rameau, est organiste de deux églises de Dijon. C'est lui qui donne à ses enfants leur formation musicale et fait d'eux des musiciens accomplis. Outre Claude, l'organiste, et Jean-Philippe, un autre des enfants, Catherine Rameau, fait de la musique son métier ; excellente claveciniste elle l'enseigne à Dijon.

On dit de Jean-Philippe qu'il savait son solfège avant même de savoir lire et écrire.

Louis XIV s'installe à Versailles.

Lully, Phaéton.
1684   Naissance de Watteau. Mort de Corneille.

Lully, Amadis.
1685  
Révocation de l'Edit de Nantes.

Lully, Roland.

Naissance de Bach, Händel et Domenico Scarlatti.

Première sonates en trio de Corelli.
1687   Mort de Lully.

Charpentier, Te Deum.
1697

Rameau étudie au Collège des Godrans tenu par les Jésuites (actuelle Bibliothèque Municipale - voir photo). Ses parents espèrent le voir faire carrière dans la magistrature.
"Il se distinguait par une vivacité peu commune, mais pendant les classes il chantait ou écrivait de la musique. Il ne passa pas la quatrième", témoigne le Père Gauthier, condisciple de Rameau au collège. En fait, les résultats de Jean-Philippe sont si déplorables que les Pères demandent à son père de le retirer.

Campra, L'Europe Galante.
1701

Jean-Philippe a décidé de devenir musicien. Il séjourne environ trois mois à Milan. Par la suite, il dit regretter de n'avoir pasprolongé son séjour en Italie, où il aurait pu perfectionner son goût. A son retour on le retrouve violoniste d'un orchestre itinérant Milanais (Marseille, Lyon, Nîmes, Albi, Montpellier).

A Montpellier, un certain Lacroix lui aurait enseigné la règle de l'octave pour réaliser la basse figurée. Selon Maret, Rameau n'aurait jamais eu de leçons de composition en dehors de celles  données par de son père.

Destouches, Omphale.

Marais, Premier livre de viole.

Début de la guerre de succession d'Espagne (jusqu'en 1713).

1702

De janvier à avril, Rameau est organiste à Notre-Dame des Doms à Avignon, en attendant l'arrivée du titulaire, Gilles.

En mai, il est à Clermont où il signe un contrat de six ans avec le chapitre de la cathédrale pour le poste d'organiste.

Rameau écrit ses première cantates.

Raguenet publie le Parallèle des Italiens et des Français en ce qui regarde la Musique et les Opéras.


Campra, Tancrède.

Louis Marchand, deux Livres de Clavecin.

1704  
Galland, traduit les Mille et une Nuits.

Clérambault, Livre de clavecin.
1705  

Le Cerf de la Viéville, Comparaison de la musique italienne et de la Musique française

1706

Apparemment, le contrat de Rameau à Clermont n'a pas été rempli jusqu'à son terme car on retrouve Rameau à Paris.

Jean-Philippe obtient le poste d'organiste chez les Jésuites, au collège Louis-le-Grand, rue Saint-Jacques, et chez les Pères de la Merci, rue du Chaume.
Jean-Philippe se lie avec Louis Marchand, l'organiste le plus réputé de l'époque.

En septembre, Jean-Philippe concourt pour l'orgue de la Madeleine. Il est retenu, mais ne prendra jamais la fonction, probablement pour n'avoir pas à abandonner ses deux autres postes.

Premier Livre de Pièces de clavecin
.

Rameau repart assez rapidement pour la province ; en 1708 probablement, pour Dijon. On n'a guère de renseignements concernant ces années.

Marin Marais, Alcyone.

Mort de Pachelbel.

Premier voyage de Händel en Italie.

1707

Un duo paysan de Rameau est publié dans Les Airs sérieux et à boire, chez Ballard.

Hotteterre, Principes de la flûte traversière.
E. Jacquet de la Guerre, Suites.

1709

Le 27 mars 1709, Rameau signe avec le chapitre de Notre-Dame à Dijon, où il succède à son père comme organiste. Le contrat était de six ans, mais il part avant le terme, et se rend à Lyon en 1713.

 
1712  

Naissance de Jean-Jacques Rousseau.

1713

Rameau est maître organiste à Lyon, chez les Jacobins (Dominicains).

Plusieurs grands motets datent probablement de ce séjour à Lyon : Deus Noster Refugium, Quam dilecta, ainsi qu'un Exultet Coelum laudibus disparu. Et vraisemblablement les cantates Médée et L'Absence (perdues).

Naissance de Diderot.
Mort de Corelli.

François Couperin, Premier livre de Pièces de Clavecin.
Bach, Suites françaises (1713-1717).

Découverte des ruines d'Herculanum.

1714

Mort de Jean Rameau, le père. Rameau se rend à Dijon où il reste jusqu'au mariage de son frère.

Grandes Nuits de Sceaux.

Naissance de Gluck.

1715

Janvier : Mariage de Claude Rameau, le frère cadet de Jean-Philippe.

Le 1er avril, Rameau est à nouveau engagé comme organiste à la cathédrale de Clermont. Il y demeure jusqu'à son départ pour Paris en 1722.

Il avait signé un contrat de 29 ans qu'une fois encore il ne mena pas à son terme. C'est à Clermont que Maret place cet anecdote amusante sur la manière dont Rameau aurait conquis sa liberté. Rameau voulait partir, mais le Chapitre s'y opposait, alors, à l'occasion d'une messe, le compositeur mit tout son art à produire la plus mauvaise musique qu'il lui fut possible, dans un style heurté et usant des pires désaccords. C'était si insupportable qu'on lui demanda d'arrêter. Le chapitre le blâma, mais il répondit qu'il ne jouerait plus qu'ainsi aussi longtemps que sa liberté lui serait refusée. Que put faire le chapitre, sinon accepter.
Cette anecdote est également attribuée à son frère Claude.

De cette période dateraient les cantates Aquilon et Orithie, Téthis et L'Impatience.

C'est pendant cette période Clermontoise que Rameau approfondit ses connaissances théoriques et ses réflexions sur la musique et élabore les théories qu'il publie dès son arrivée à Paris quelques années plus tard.

Mort de Louis XIV. Régence du Duc d'Orléans.

Couperin, Les Goûts réunis.

1716 Motet Deus Noster Refugium.

Couperin, Second livre de clavecin.

Händel, La Passion selon Brocke.

1717  

Couperin, L'Art de toucher au  clavecin.
Marais, Quatrième livre de viole.

Naissance de d'Alembert.

Watteau,L'Embarquement pour Cythère.

1718 Motet In Convertendo.

Defoe, Robinson Crusoe.
Watteau, Gilles.
Dandrieu, Principes de l'accompagnement du clavecin.

1720 Quam dilectat, motet.

Benedetto Marcello, Il Teatro alla Moda.

1721 Cantates Les Amants trahis et Orphée.

Pierre le Grand devient Tsar de Russie.
Mort de Watteau.
Montesquieu, Lettres Persanes.

Les Eléments, Destouches & Lalande.

1722

Rameau quitte Clermont et part s'installer définitivement à Paris. Il arrive à Paris à la fin de 1722 ou au tout début 1723. Il donne des leçons de clavecin et de composition. Il travaille également pour le Théâtre de la Foire, fournissant des musiques pour les pièces de Piron, un autre Dijonnais.

Publication du
Traité de l'harmonie réduite à ses principes naturels. Cet écrit contient la partition du Laboravi, mouvement certainement extrait d'un grand motet. Cette oeuvre lui vaut sa réputation de théoricien et de savant.

Jean-Sébastien Bach, Le Clavier bien tempéré.
Couperin, Troisième livre de clavecin.

Händel, Ottone.

1723

L'Endriague, sur un livret de Piron, est donnée le 8 Février, avec un "morceau mis en haute musique".

Campra est nommé sous-maître de la Chapelle Royale.

Mort du Régent.

Colin de Blamont, Les Fêtes Grecques et romaines.

1724

Deuxième livre de pièces pour clavecin, introduit par la Méthode de la Mécanique des doigts.

 
1725

A la Foire, on présente un spectacle d'Indiens de Louisiane intitulé Les Sauvages. Rameau en écrit la musique.

Louis XV épouse Marie Leczinska.

Philidor fonde Le Concert Spirituel.

Mort d'Alessandro Scarlatti.
1726

Le 25 février, en l'église de Saint-Germain l'Auxerrois, à Paris, Rameau épouse Marie-Louise Mangot, fille d'un "Symphoniste du Roi" et d'une danseuse de ballet. Elle a 19 ans et est elle-même musicienne et chanteuse.
Le ménage s'installe rue des Petits-Champs.

Rameau publie son Nouveau Système de Musique théorique.

Il compose
L'Enrôlement d'Arlequin, et La Robe de Dissension, pour le théâtre de la Foire, sur des livrets de Piron.

Rameau aurait été présenté (probablement par Piron) à son futur mécène, La Pouplinière, durant ces années. Avant 1727, en tous cas.

Mort de Delalande.
Rebel & Francoeur, Pyrame et Thisbé.

Vivaldi, Les Quatre Saisons.

Swift, Les Voyages de Gulliver.

 

1727

Naissance du premier enfant des Rameau, Claude-François, baptisé le 8 août en l'église de Saint-Germain l'Auxerrois.

Rameau est organiste à l'église Ste-Croix de la Bretonnerie. Il occupe ce poste jusqu'en 1738, au moins.
Il se présente pour l'orgue de Saint Paul, mais on lui préfère Daquin.

25 octobre, Rameau, qui veut se lancer dans la composition d'opéra écrit à Houdar de la Motte, le librettiste du moment, pour lui demander un livret (Lettre à Houdar de la Motte). On ignore ce que La Motte répondit, toujours est-il qu'il n'a pas fourni le livret.

Aquilon et Orithie, Thétis, Le Berger fidèle,  cantates.

Nouvelles Suites de Pièces pour Clavecin.

Tobias Westbladh, de l'Université d'Upsal, publie la première  thèse à s'intéresser aux théories de Rameau.

Avènement de Georges II en Angleterre.
Händel compose l'Hymne du Couronnement - Coronation Anthem.

En Russie, Pierre II succède à Catherine I.

1728 Cantate Le Berger fidèle.

Thèse d'Antonius Löfgrön, de l'Université d'Upsal qui s'intéresse lui aussi aux écrits théoriques de Rameau.

 
1730  

Couperin, Quatrième livre de Pièces de Clavecin.

Marivaux, Le Jeu de l'Amour et du hasard.
Goldoni, Don Juan.

1731

Rameau obtient la direction de l'orchestre privé d'Alexandre Le Riche de La Pouplinière.

Abbé Prévost, Manon Lescault.
1732

Rameau rencontre l'Abbé Joseph-Simon Pellegrin, futur librettiste d'Hippolyte et Aricie, chez La Pouplinière.

Dissertation sur les différentes méthodes d'accompagnement.

Rameau obtient l'orgue de la Bretonnerie.

Naissance du deuxième enfant, Marie-Louise, baptisée le 15 novembre. La famille Rameau habite maintenant rue du Chantre.

Première apparition de Rameau dans un dictionnaire, le Musicalisches Lexicon oder Musicalische Bibliothec von Johann Gottfried Walther, Leipzig.

Mort de Louis Marchand.

Naissance de Haydn.

Evrard Titon du Tillet publie Le Parnasse françois, en hommage aux musiciens du règne de Louis XIV. Deux suppléments seront publiés en 1743 et 1755.

1733

Hippolyte et Aricie, livret de Pellegrin, est joué en privé par l'orchestre et les chanteur de La Pouplinière, en mars ou avril, à son domicile de la Rue-Neuve des Petits-Champs. En Juillet, commencent les répétitions à l'Opéra. La première exécution en public a lieu le 1er  octobre.

Cette oeuvre initie la querelle entre les Lullistes et les Ramistes (ou querelle entre les Anciens et les Modernes). Les Lullystes fustigent l'oeuvre de Rameau pour ses audaces.

Vers la fin de l'année, en collaboration avec Voltaire, Rameau travaille à la composition de Samson (livret).

Guerre de Succession de Pologne.

Mort de François Couperin.

Pergolèse, La Serva Padrona.
Bach, Messe en Si Mineur.

Voltaire, Lettres Philosophiques, Lettres anglaises.

1734

Les Courses de Tempé, pour le théâtre de la Foire, livret de Piron.

Hippolyte et Aricie est donné à Dijon.

Tartini, Sonates pour violon, op. 1.
Bach, Oratorio de Noël.
1735

Les Indes galantes, ballet héroïque sur un livret de Fuzelier.

Rameau s'installe à l'Hôtel d'Effiat, au 21 de  la rue des Bons Enfans (près du Palais Royal) où il reste jusqu'en 1744. Cet hôtel n'exite plus. Il a été démoli pour laisser place à la rue du Colonel Driant.

Aubert, Premier livre français de concertos pour violon.
Pergolèse, Olimpiade.

Dom Calmet, Histoire naturelle.

1736

Samson, oeuvre de Rameau sur un livret de Voltaire est interdite par la censure (livret).

Castor et Pollux, tragédie lyrique, sur un livret de Bernard, donnée à Versailles.
"Rameau, fameux musicien, qui a déjà fait trois opéras, vient de donner le quatrième, qui est Castor et Pollux. Cet opéra n'a point réussi, et a donné même occasion aux vers ci-joints, qui n'ont point été faits par un poète, mais par un homme du monde:
Contre la moderne musique
Voici ma dernière réplique :
Si le difficile est le beau,
C'est un grand homme que Rameau ;
Mais si le beau, par aventure,
Etait la simple nature,
Dont il doit être le tableau,
C'est un sot homme que Rameau
.
Mémoires du duc de Luynes, 25 novembre 1736.

Rameau ouvre son Ecole de Composition (voir document).

Cartaud de la Vilate, Essai historique et philosophique sur le goust, Amsterdam.

Mort de Pergolèse.
Mort de Caldara.

1737 Castor et Pollux, tragédie lyrique.

Publication de La Génération Harmonique.

L'abbé Desfontaines publie Observations sur les Ecrit modernes dans lequel il condamne La Génération Harmonique.

En réponse à Desfontaines, Thérèse des Hayes (madame La Pouplinière), élève de Rameau, publie une "étude sur la Génération Harmonique de Rameau", dans Le Pour et le Contre, revue dirigée par l'abbé Prévost. (voir texte).

Construction du Théâtre San Carlo à Naples.


Campra, Deuxième livre de motets à grand choeur.

Linné publie sa Classification des végétaux.

1738 Rameau abandonne l'orgue de la Bretonnerie.

Fin de la guerre de succession de Pologne.

1739 Les Fêtes d'Hébé, ballet en 3 actes.

Dardanus, tragédie lyrique.

Dupré est nommé maître de ballet de l'Opéra.

De Brosses, Lettres d'Italie.

1740 Naissance du troisième enfant de Rameau, Alexandre, mort en bas âge.

Ouverture de la succession d'Autriche. Rupture de la France avec l'Angleterre.

Händel, Deidamia, son dernier opéra.

1741 Pièces de clavecin en concert. Mort de Vivaldi.
1742  

Händel, Le Messie.
Bach, Variations Goldberg.

30 janvier 1742 - Reprise des Amours de Ragonde de Jean-Joseph Mouret, par l'Académie Royale de Musique, près de trente ans après sa création (1714).
L'oeuvre fut par la suite régulièrement  programmée.

1744

La famille Rameau quitte l'Hôtel d'Effiat, pour s'installer rue Saint Thomas du Louvre.

Naissance du quatrième enfant, Marie-Alexandrine.

Les Jardins de l'Hymen ou La Rose, pour la Foire, sur un livret de Piron.

Mort de Campra.

Bach, Le Clavier bien tempéré, deuxième livre.

1745

Rameau est nommé Compositeur de la Musique du Cabinet du Roi, et reçoit une pension de 2000 livres.

Rameau se tourne vers un type d'oeuvres plus légères que ses tragédies en musique, privilégiant l'opéra-ballet, la pastorale.

A partir de cette date, l'adresse de Rameau qui figure sur de nombreuses publications est rue Saint Honoré, "vis à vis le caffé Dupuis" ou "proche le Palais Royal".

La Princesse de Navarre, divertissement composé par Rameau pour la pièce de Voltaire, est donné à Versailles.
"L'après-dinée, sur les cinq heures, le Roi vint chez M. le Dauphin et chez Madame la Dauphine. Le ballet devait commencer à six heures. Les paroles sont de Voltaire et la musique de Rameau ; le sujet de la pièce est la Princesse de Navarre... Le ballet ne finit qu'à dix heures ; il paraît que le musique a été fort approuvée."
Mémoires du Duc de Luynes, 24 février 1745.

Platée
, comédie-ballet, Versailles.

Les Fêtes de Polymnie
, ballet en trois entrées et un prologue sur un livret de Cahusac.

Le Temple de la Gloire, opéra-ballet destiné à fêter la victoire de Fontenoy (guerres de succession d'Autriche) est donné à Versailles, dans la salle des Petites Ecuries.
"Le spectacle et les décorations m'ont paru être approuvés. La musique est de Rameau ; on a trouvé plusieurs morceaux qui ont plu ; et le Roi même, à son grand couvert le soir, en parla devant Rameau comme ayant été content. Les paroles sont de Voltaire ; elles sont fort critiquées. Voltaire était le soir aussi au souper du Roi, et le Roi ne lui dit mot. Le sujet est le Temple de la Gloire, où les conquérants ne sont point admis par le seul titre de leurs victoires ; Belus, Bacchus en sont exclus, et Trajan y est reçu comme joignant les plus grandes vertus aux plus grands exploits".
Mémoires du Duc de Luynes, 30 novembre 1745.

Louis XV déclare la guerre à l'Angleterre et à l'Autriche.

1746

Le Temple de la Gloire, très largement remanié (3 entrées et un prologue) est repris à  l'Académie royale de musique.

La famille Rameau s'insta
lle rue Richelieu, "vis à vis la bibliothèque du Roi", qui était l'adresse de l'hôtel de La Pouplinière. On présume que Rameau a dans le même temps conservé son logement de la Saint Honoré.

 
1747

Les Fêtes de l'Hymen et de l'Amour, ballet en 3 entrées et un prologue.
"J'ai toujours oublié de parler du ballet de mercredi. Les paroles sont de M. Cahusac et la musique de Rameau ; on l'avait d'abord intitulé Les Dieux de l'Egypte, mais on a changé ce nom, et on l'a nommé Les Fêtes de l'Hymen et de l'Amour. La musique de Rameau a en général un grand nombre de partisans, et il faut convenir qu'elle est remplie d'harmonie. Les amateurs de Lully trouvent que Rameau est quelquefois singulier, et que plusieurs de ses ouvrages sont dans le goût italien : c'est le jugement que ses critiques ont porté sur les opéras de sa composition qui ont paru ; cependant on ne peut s'empêcher d'avouer que c'est un des plus grands musiciens que nous ayons. L'opéra de mercredi dernier a été jugé suivant ces différents sentiments ; tous les connaisseurs , et Rameau lui-même, conviennent que l'ouverture n'est pas bonne, et il compte en faire une autre. D'ailleurs, il y a des morceaux de musique admirables, une musette, un choeur qui est singulier, mais qui fait un très bel effet. Le Roi parut en être content ; il s'arrêta pour parler à Rameau ; il lui dit qu'il ferait peut-être encore jouer cet opéra après Pâques."
Mémoires du Duc de Luynes, 18 mars 1745.

La Dauphine, pièce pour clavecin.

 
1748

Zaïs, pastorale héroïque en un prologue et 4 actes.

Pygmalion
, acte de ballet.

Les Surprises de l'Amour, ballet donné à Versailles.
"Mercredi dernier le Roi vit pour le première fois la nouvelle salle d'opéra construite dans l'escalier des ambassadeurs... On exécuta ce jour-là un opéra ou divertissement en trois actes, composé de trois sujets différents, un prologue et deux ballets, dont les paroles sont du Sr Bernard, secrétaire de M. le maréchal de Coigny et des dragons et bibliothécaire de Choisy, et la musique de Rameau. Le prologue est Le Retour d'Astrée ; on avait représenté les forges de Lemnos.
Madame la duchesse de Brancas faisait Astrée ; M. le duc d'Ayen, Vulcain ; M. de la Salle, le Temps ; Mme Marchais, un Plaisir ;
Le premier ballet est intitulé La Lyre enchantée. Madame de Pompadour y faisait Uranie ; M. de la Salle, Linus, fils d'Apollon ; Mme Marchais, l'Amour.
Le second ballet était intitulé Adonis.
Madame de Pompadour y faisait Vénus, et y joua et chanta tout au mieux ; Mme Marchais faisait l'Amour : Mme la duchesse de Brancas, Diane ; M. le duc d'Ayen, Adonis ; M. le vicomte de Rohan, un suivant de Diane...
Entre ces gradins et le théâtre est l'orchestre, qui est plus grand que celui de la petite galerie, et contient environ quarante places. Les musiciens et les spectateurs sont fort à leur aise, et l'on entend, de partout, facilement la voix des acteurs..."
Mémoires du duc de Luynes, 29 novembre 1748.

Traité d'Aix-la-Chapelle, terminant les guerre de succession d'Autriche (28 octobre).

Denis Diderot, Mémoire sur différents sujets de mathématique, & Principes généraux de la science des sons.

Monsieur et madame La Pouplinière se séparent. Les concerts sont interrompus. Ils ne reprennent qu'en 1751.

Montesquieu, L'Esprit des lois.
David Hume, Essais philosophiques.

Découverte des ruines de Pompéi.

 

1749

Naïs, pastorale héroïque, oeuvre destinée à célébrer la Paix d'Aix-la-Chapelle.

Zoroastre
, tragédie lyrique - 5 Décembre, Académie Royale de Musique.

Juillet, Lettre de Rameau sur Platée à  M. de Ste Albine.

Rameau dépose à l'Académie Royale des Sciences son Mémoire où l'on expose les fondements d'un système de Musique théorique et pratique. Il le publie l'année suivante sous le titre de  Démonstration du Principe de l'Harmonie.

Händel, Royal Fireworks, oeuvre également destinée à fêter la Paix d'Aix-la-Chapelle.

Naissance de Goethe.

Bach, L'Art de la Fugue.

Buffon, Histoire naturelle de l'Homme.
Diderot, Lettre sur les aveugles.

1750

Rameau, Démonstration du principe de l'harmonie, dont Diderot a aidé la rédaction.

Platée est reprise.

Mort de Bach & Albinoni

Rousseau, Discours sur les Lettres & les Arts.

Distribution du prospectus de l'Encyclopédie.

1751

Acanthe et Céphise, pastorale héroïque en 3 actes, sur un livret de Marmontel, créée le 18 novembre, à l'Académie Royale de Musique à l'occasion de la naissance de Mgr le duc de Bourgogne.

La Guirlande ou Les Fleurs enchantées
, opéra-ballet en un acte, sur un livret de Marmontel. Donné le 21 septembre à l'Académie Royale de Musique.

Reprise des Indes galantes, dans une mise en scène de Servandoni.

Rameau reprend et retouche son motet In Convertendo.

Marie-Louise, la seconde fille de Rameau, prend le voile, chez les Visitandines de Montargis. Rameau n'assiste pas à la cérémonie.

Diderot, Lettre sur les Sourds et les Muets.
Voltaire, Le Siècle de Louis XIV.
Hume, Enquête sur les principes de la morale.

Publication du premier tome de l'Encyclopédie et du Discours préliminaire  de d'Alembert.

1752

Rameau est engagé dans la Querelle des Bouffons.

Daphnis et Eglé
, acte de ballet.

Linus
. Cette oeuvre de Rameau ne fut jamais jouée. L'oeuvre en répétition chez la marquise de Villeroi fut mystérieusement perdue.

Création d'une Société Littéraire à Dijon, à laquelle Rameau est invité à siéger.

Deuxième edition des Pièces en Concerts, l'adresse mentionnée est la rue des Bons-Enfans à laquelle Rameau réside jusqu'à la fin de sa vie.

 

14 Janvier : reprise d'Omphale de Destouches, à l'Académie Royale de Musique. Point de départ de la Querelle des Bouffons. Sorte d'acharnement des philosophes à comparer l'incomparable et à juger l'opéra sérieux français à l'aune de l'opéra-bouffe italien.


17 Janvier : Zoroastre, est donné à Dresde en italien. Le livret ayant été traduit par Casanova.

Février : Melchior Grimm publie sa Lettre sur Omphale.


1er Août : Les Bouffons Italiens reprennent La Serva Padrona de Pergolèse. Ce n'était pas la première fois que l'on jouait cette oeuvre à Paris. Six ans auparavant cette même oeuvre avait été un échec.


D'Alembert, Eléments de Musique théorique et pratique suivant les principes de M. Rameau.


Rousseau, Le Devin de village. L'oeuvre est présentée devant la cour à Fontainebleau les 18 et 24 octobre. Il fut créée à l'Opéra le 1er mars 1753.

Quantz, Méthode de flûte traversière.

1753

Lysis et Délie, pastorale

Les Sybarites
, acte de ballet sur un livret de Marmontel. Représenté devant la cour à Fontainebleau  le 13 novembre.

Rameau rompt avec la Pouplinière.

Rameau, Réflexions sur la manière de former la voix.
Rameau,  Réponse à Euler.

Janvier : Grimm publie Le Petit Prophète de Boemischbroda.

Novembre :Rousseau attaque Rameau, dans sa Lettre sur la Musique française. Cela lui vaut d'être pendu en effigie par les musiciens de l'Opéra.


Diderot, De l'Interprétation de la nature.
Troisième volume de l'Encyclopédie.

Dauvergne, Les Troqueurs.


Buffon, Discours sur le style.

1754

Rameau publie Observations sur notre instinct pour la musique et sur son principe.

La naissance d'Osiris
, acte de ballet.

Anacréon
.
On donna ensuite un ballet d'un acte intitulé Anacréon, dont les paroles sont de M. Cahusac et la musique de Rameau ; les avis sont partagés sur cet ouvrage...
Mémoires du duc de Luynes, Fontainebleau, 27 octobre 1754.

Le Spectacle de samedi dernier était la seconde représentation d'Anacréon ; comme cet acte n'a  absolument pas réussi pour le musicien et le poète, voici le propos qui court : ce n'est plus Rameau, mais c'est toujours Cahusac.
Mémoires du duc de Luynes, Dampierre, 30 octobre 1754.

Castor et Pollux
est repris, dans une version remaniée. C'est un triomphe éclatant qui met provisoirement fin à la Querelle des Bouffons.
Jamais succès n'a pu être comparé à celui-là, puisqu'il n'éprouva aucune contradiction, et que plus de cent représentations de suite ne purent diminuer le plaisir que tout Paris éprouvait à entendre ce bel Opéra, qui parlait à la fois à l'âme, au coeur et à l'esprit, aux yeux, aux oreilles et à l'imagination".
La Borde, Essai sur la musique.

Cahusac, Traité historique de la Danse.
Tartini, Trattato di musica secondo la vera scienza dell'Armonia.
Rousseau, Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité.

1755

Rameau publie Erreurs sur la Musique dans l'Encyclopédie.

 
1756

Rameau publie Suite des Erreurs sur la musique dans l'Encyclopédie.

20 janvier : reprise de Zoroastre, dans une version profondément modifiée.

Début de la guerre de sept ans.

Naissance de Mozart.
1757

Anacréon est ajouté aux Surprises de l'Amour.

Rameau publie : Réponse de M. Rameau à MM. les éditeurs de l'Encyclopédie sur leur dernier avertissement (voir le texte).

L'Académie Royale de Musique, alors dirigée par Rebel et Francœur, conclut avec Rameau un contrat d'exclusivité, assorti d'une pension annuelle de 1500 livres.

12 juillet : Reprise des Sybarites
à l'Académie Royale de Musique.

Diderot, Le Fils Naturel.


Par mesure d'économie, les grands spectacles de Fontainebleau sont supprimés.

Mort de D. Scarlatti.

C.P.E. Bach, Essai sur la véritable manière de toucher le clavecin.

1758

Rameau compose la musique d'une comédie mêlée de vaudevilles intitulée Le Procureur dupé. C'était une commande privée. La musique est perdue.

 
1759

Reprise de Dardanus. C'est un triomphe.
Le public en dernier lieu, a rendu une justice éclatante à ses talents ; c'était à une représentation de Dardanus. On l'aperçut à l'amphithéâtre ; on se retourna de son côté et l'on battit des mains pendant un quart d'heure ; après l'Opéra, les applaudissements le suivirent jusques sur l'escalier".
Fréron, Année littéraire, 30 octobre, 1760.

Rameau soumet à l'Accademia delle Scienze dell'Instituto di Bologna un manuscrit intitulé Nouvelles Réflexions sur le Principe sonore. Il en publie une version très modifiée l'année suivante.

Traetta s'inspire de l'Hippolyte et Aricie de Rameau pour créer son Ippolito ed Aricia, sur un livret traduit du français par l'abbé Frugoni. Traetta conserva des parties de la musique originale. L'oeuvre fut donnée à Parme.

 
1760

Les Paladins, comédie-ballet.

Rameau : Code de la Musique Pratique ou méthode pour apprendre la musique même à des aveugles, pour former la voix et l'oreille, pour la position de la main, avec une mécanique des doigts sur le clavecin et l'orgue, pour l'accompagnement... avec de nouvelles réflexions sur le principe sonore.

Rameau publie Nouvelles réflexions sur le principe sonore.

Rameau : Lettre à M. d'Alembert.

Noverre, Lettre sur la danse et sur les ballets.

Mort de Georges II, Georges III lui succède.

1761

Rameau devient membre de l'Académie de Dijon.

Correspondance avec d'Alembert.

Rousseau, La Nouvelle Héloïse.
1762

Rameau publie sa Lettre aux Philosophes, dans le Journal de Trévoux.

Dans une lettre le Padre Martini demande à Rameau d'aider Goldoni qui vient de s'installer à Paris.

Mort, le 5 décembre, d'Alexandre Le Riche de la Pouplinière. En février de l'année suivante, Voltaire écrit : "M. de La Popelinière, ancien fermier général, est aussi mort sur la fin de l’année dernière. C’était un homme célèbre à Paris, sa maison était le réceptacle de tous les états. Gens de la cour, gens du monde, gens de lettres, artistes, étrangers, acteurs, actrices, filles de joie, tout y était rassemblé. On appelait la maison une ménagerie, et le maître le sultan. Ce sultan était sujet à l’ennui; mais c’était d’ailleurs un homme d’esprit. Il a fait beaucoup de bien dans sa vie, et il lui en faut savoir gré sans examiner si c’est le faste ou la bienfaisance qui l’y a porté. Il a fait beaucoup de comédies qu’on jouait chez lui, mais qui n’ont jamais été imprimées. Il faisait joliment les vers. On connaît de lui plusieurs chansons très agréables. Il se perd en ce genre tous les ans de très jolies choses dans Paris, et c’est dommage".

Orfeo, de Gluck.


D'Alembert, Eléments de Musique théorique et pratique suivant les principes de M. Rameau, éclaircis, développés et simplifiés.

Rousseau, Le Contrat social et Emile.

1763

Les Boréades. Dernière oeuvre de Rameau. Il y eut des répétitions, une le 25 avril à Paris, au magasin de l'opéra, rue Saint-Nicaize, et une autre le 27 avril à Versailles, mais pour des raisons obscures, l'oeuvre ne fut pas jouée.

10 février, signature du Traité de Paix qui met fin à la Guerre de Sept Ans.

6 avril : la salle de l'opéra de Paris est dévastée par un incendie.

Séjour de Mozart à Paris.

1764

En début d'année Rameau reçoit ses lettres de noblesse, et est nommé chevalier de l'Ordre de Saint-Michel. Il choisit ses armoiries : "d'azur à une colombe d'argent tenant dans son bec un rameau d'olivier d'or".

Rameau publie : Vérités également ignorées et intéressantes tirées du sein de la nature.

Il meurt le 12 septembre.
Il est inhumé le 13, en l'Eglise Saint-Eustache (funérailles et hommages).


Médaille de l'Ordre de Saint-Michel

Mort de la marquise de Pompadour.

Mort, à Paris, de Jean-Marie Leclair, violoniste et compositeur ; mort de Locatelli, à Amsterdam, et de Mattheson à Hambourg.


Inauguration de la nouvelle salle des Tuileries (salle des Machines, aménagée par Soufflot) avec la reprise de Castor et Pollux.
L'opéra sera repris quatre fois encore jusqu'en 1784, avec toujours le même succès.


En octobre et novembre, pendant le séjour de la cour à Fontainebleau, on donne Dardanus et Castor et Pollux.


Premier séjour de Gluck à Paris.


Voltaire publie son Dictionnaire philosophique.

1766  

Dr Hugues Maret, Eloge historique de M. Rameau, Dijon.

1770  

Zoroastre est donné à l'Opéra de Paris lors de l'inauguration de la nouvelle salle. C'est la version de 1756 qui est reprise, avec des coupures, et des parties de sa main ajoutées par Berton, le directeur de l'époque.