"to hide art by very art"
"cacher l'art par l'art même"

Actualité
LES LIVRES


 

 

Index
Sommaire

Actualité - concerts,TV
Actualité - CD &DVD
Actualité - Livres


Biographie
Glossaire
Oeuvres
Discographie
Bibliographie
Liens
Contacts

English Version

 

 

Jean-Philippe Rameau 1683-1764.
Een kennismaking

Ignace Bossuyt

Leuven 2013, 256 p.
ISBN 978 90 5867 9529.

Documerntation PDF (Néerlandais)
Site de l'Editeur

La première monographie en néerlandais dédié à Rameau.
M. Bossuyt est Professeur émérite de musicologie à l'Université Catholique de Louvain.

 

Rameau - Catalogue thématique des oeuvres musicales
Tome 3 : Musique dramatique (1ère partie) D'Acante et Céphise à Hippolyte et Aricie

sous la direction de
Sylvie Bouissou et Denis Herlin

Editions du CNRS

2012, 750 p.

 

Rameau
Hippolyte et Aricie

dans la série
L'Avant-Scène Opéra

 

Rameau - Un musicien philosophe
au siècle des Lumières

Jean-Paul Dous

L'Harmattan - Univers musical
ISBN : 978-2-296-54321-8
2011, 230 p.

Jean-Philippe Rameau (1683-1764) n'est pas simplement le grand musicien du XVIIIe siècle, ni même l'illustre théoricien de l'harmonie moderne.

C'est un penseur très original qui a développé une intuition sublime qui l'a accompagné toute sa vie : l'ouïe est à l'origine de l'entendement parce que le son est le véhicule physique de la conscience, de sorte que c'est en analysant la structure fondamentale du son que l'on peut dévoiler les clés qui ont permis la naissance des idées, le développement des civilisations, l'émancipation des sciences et des arts.

Porté au départ au pinacle par les philosophes des Lumières (Diderot, D'Alembert), Rameau sera ensuite déjugé - notamment par Rousseau -, dès que ses intuitions contrarieront l'agnosticisme en vogue. C'est que, autodidacte, le musicien eut toutes les peines à dégager clairement ce qu'il entrevoyait comme une métaphysique du son. Mais il assuma avec dignité de suivre le fil de ses intuitions jusqu'au bout et de faire face à la pensée unique de son temps.

A ce titre, il représente l'esprit véridique des Lumières auquel l'avait initié Descartes, son père spirituel. Si Rameau est reconnu comme musicien, il est temps aujourd'hui de le révéler pour la hauteur de son intelligence. Grâce à l'engouement pour la musique baroque, nous pouvons l'écouter musicalement. Il s'agit à présent de l'entendre.

A lire en complément, L'Intuition de Jean-Philippe Rameau , un texte obligeamment fourni par Jean-Paul Dous, qui, à la fois, synthétise et complète son ouvrage, fournissant au lecteur une première approche de la dimension spirituelle des théories musicales de Rameau - aspect jusqu'alors largement négligé de son oeuvre.

 

Crimes cataclysmes et maléfices dans l’opéra baroque en France

Sylvie Bouissou

Paris, Minerve,
2011, 302 p.


Ce livre propose une vaste étude sur l’opéra baroque en France, singulière exception culturelle en Europe, genre écartelé entre les règles conservatrices de l’Ancien Régime et le souffle des Lumières, et marqué par Lully et Rameau, mais aussi Charpentier, Jacquet de La Guerre, Desmarets, Destouches, Marais, Campra, Mondonville, Royer, Dauvergne, pour ne citer que les principaux.

Parce que l’homme heureux n’a pas d’histoire, l’opéra baroque offre au malheur une place de choix en s’articulant autour de crimes, cataclysmes et maléfices conceptualisés par l’auteur sous le terme « catastrophe lyrique ».

Véritable mécanisme de la dramaturgie musicale de l’opéra, la catastrophe lyrique répond aux attentes d’un public avide de spectaculaire et d’émotions. Si les crimes outrepassent la morale ou la loi en brassant l’inceste, le suicide, le sacrifice et le meurtre, les cataclysmes aspirent à illustrer au plus près la Nature par le biais d’orages, de tempêtes et de tremblements de terre tandis que les maléfices associent Enfers et sorcellerie, terrain privilégié de la démence, des métamorphoses et des monstres. Poétisation musicale de la mort, de la violence et de la terreur, la catastrophe lyrique porte en elle une ambivalence troublante et paradoxale en cultivant le plaisir de l’horreur.

 

L’Opéra de Paris (1749-1790).
Politique culturelle au temps des Lumières

Solveig Serre

Paris, CNRS Editions,
2011, 304 p. (Sciences de la musique)

Dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, l’Opéra de Paris est le premier des théâtres français. La plupart des œuvres de Rameau et de Gluck, emblèmes du répertoire, y sont créées.

Érigé en académie depuis sa création, géré par la ville (1749) puis pris en mains par le roi (1780), il jouit du monopole des représentations en musique, emploie un personnel nombreux, met en jeu des sommes considérables et bénéficie de l’immense ferveur du public. L’envers du décor est moins brillant. Il révèle des luttes internes, des jalousies, des difficultés de fonctionnement. Comment expliquer alors la longévité d’une institution qui, en dépit de ses multiples problèmes, parvient à durer et à symboliser la France musicale ?

Fondé sur de nombreux documents d’archives, pour la plupart inédits, l’ouvrage de Solveig Serre retrace l’histoire singulière de l’Opéra, à travers les artistes et les hommes qui le font vivre, ses finances, mais aussi son répertoire et son public. La découverte d’un lieu unique dans l’Europe des Lumières, représentatif de son époque, où l’art et l’argent se conjuguent pour le plus grand bonheur de la création.

Archiviste paléographe, docteur en histoire moderne de l’Université Paris 1, Solveig Serre est chercheuse collaboratrice à l’Institut de recherche sur le patrimoine musical en France (CNRS), chercheuse associée à l’École nationale des chartes et chargée de cours à l’École Polytechnique. Ses recherches portent sur la musique et le pouvoir dans les institutions lyriques parisiennes à l’époque des Lumières.

 

Dans L'Atelier des Menus Plaisirs - spectacles fêtes et cérémonies aux XVIIe et XVIIIe siècles
( Catalogue d'exposition)

A présent révélée au public, la collection de dessins et d'estampes des Archives Nationales, conservée dès 1752 par les Menus Plaisirs du Roi, garde le souvenir des spectacles, des fêtes et des cérémonies, organisés en France aux XVIIe et XVIIIe siècles. Plus de cent feuilles ont été ici choisies, avec une dizaine d'autres, retrouvées à Paris, Versailles, Berlin, Londres, Vienne et Stockholm. Toutes livrent les qualités graphiques et inventives d'artistes réputés : Deruet, Gissey, Berain, Sevin, Meissonnier, les frères Slodtz et les Italiens Torelli, Vigarani, Pizzoli, Algieri et Servandoni. A la cour, les Menus Plaisirs, chargés de réaliser les projets de ces créateurs, invitent à découvrir les décors et les machines dans les salles de spectacle, des carrousels, des feux d'artifice et de féérique illuminations à Paris et Versailles, et d'impressionnantes pompes funèbres dans les grands sanctuaires de la monarchie.

Dans L'Atelier des Menus Plaisirs - spectacles fêtes et cérémonies aux XVIIe et XVIIIe siècles
par Jérôme de la Gorce et Pierre Jugie

Archives Nationales / Arlys, 2010
ISBN 978-2-85495-439-5, 35€

Jean-Philippe Rameau
INTEGRALE DE
L'OEUVRE THEORIQUE

Traité de l'harmonie - Nouveau système de musique
Remarques sur les différents genres de musique
Observations sur la méthode d'accompagnement
Plan abrégé d'une nouvelle méthode d'accompagnement
Dissertation sur les différentes méthodes d'accompagnement
Discours sur l'harmonie - Démonstration du principe de l'harmonie
Vérités également ignorées et intéressantes
Origines des sciences - Code de musique pratique Génération harmonique
Observations sur notre instinct pour la musique  etc..
Articles de l'Encyclopédie et leur critique par Rameau
Polémique avec Montéclair - Correspondances
Articles parus dans les gazettes - Préfaces aux oeuvres


Méthodes et Traités
Edition en trois volumes
préparée par Bertrand Porot et Jean Saint-Arroman
952 pages.

Editions Fuzeau

 

LIVRES ANGLAIS

 

Zaïs

Jean-Philippe Rameau

(Version d'avril 1748)

Graham Sadler (éd.), 2011, LXIV-397 p. ; réduction clavier-chant, François Saint-Yves (éd.), 2011, XVI-356 p.
Bärenreiter


l'ouvrage fait partie
de la série

 

OPERA OMNIA

(Publication de
l'oeuvre complète
de Rameau)

La Page Opera Omnia

Les Sites des Éditeurs :

Billaudot

Bärenreiter

 

 

 

 

Rééditions

Jean-Philippe Rameau,
splendeur et naufrage de l'esthétique du plaisir
à l'âge classique

Catherine Kintzler

3ème édition revue et augmentée
Minerve, Paris, 2011, 240 p.

(Le commentaire de l'auteur sur son blog : Mezetulle)

 

De Lulli à Rameau 1690-1730 : L'Esthétique Musicale (1909)

Jules Ecorcheville

Slatkine, 2011

 

Lully, Rameau et le baroque français

Piotr Kaminski

Le Livre de Poche
2011, 318 p.

(cette édition poche est extraite du livre Mille et un opéras, publié chez Fayard en 2003 et toujours disponible)

 

 

 

 

 

Des Classiques en (Re)Editions numériques
(e-books - kindle)

 

Voltaire
Dictionnaire philosophique
présenté par Gerhardt Stenger, GF, 634 pp.

 

Voltaire
Lettres philosophiques
Derniers écrits sur Dieu

Textes présentés par Gerhardt Stenger, GF, 486 pp.

 

 

 

Le Ballet de l'Opéra en France au XVIIe siècle : Trois siècles de suprématie depuis Louis XIV

Mathias Auclair
Christophe Ghristi

Albin Michel
2013, 360 p.

 

Le Livret d'opéra en France au XVIIIe siècle

Béatrice Didier

Voltaire Foundation
University of Oxford
2013, 360 p.

 

Itinéraire d'André Campra - D'Aix à Versailles, de l'Eglise à L'Opéra (1660-1744)

Collectif, sous la direction de Catherine Cessac

Il réunit des contributions de Geoffrey Burgess, Françoise Dartois-Lapeyre, Marie Demeilliez, Astrid Deschamps-Dercheu, Jean Duron, Don Fader, Thierry Favier, Jean-Philippe Grosperrin, Jean-Philippe Goujon, Rebecca Harris-Warrick, Bénédicte Hertz, John Hajdu Heyer, Jérôme de La Gorce, Judith le Blanc, Raphaëlle Legrand, Jean-Paul C. Montagnier, Laura Naudeix, Benjamin Pintiaux, Bertrand Porot, Lois Rosow, Graham Sadler, Lionel Sawkins, Herbert Schneider, Camille
Tanguy, Damien Vaisse, et Thomas Vernet

Mardaga
ISBN 978-2804701048
2012, 500 p.

 

Musique - Images - Instruments n°13
La Musique aux Expositions Universelles : entre industries et cultures,

Collectif
ISBN 978-2-271-07535-2
2012, 244 p.

Le Piano des Lumières - Le Grand oeuvre de Louis Bertrand Castel

Françoise
ROY-GERBOUD

L'Harmattan
2012


 

Collectionner la musique :
histoires d'une passion

D. Herlin, C. Massip, J. Duron, D. Fabris (dir.)

Turnhout, Brepols, 2011, 338 p.


Contenu : Dinko Fabris, Les voyages des livres de musique - Philippe Vendrix, L’érudit et l’amateur - Ian Fenlon, Hernando Colón, Heinrich Glarean and Others: Early Sixteenth-Century Collections of Printed Music - Carlos de Brito, Jean IV du Portugal: collectionneur mélomane ou mélomane et collectionneur ? - Jean Duron, Collectionner la musique? Désirs ou nécessités? L’exemple des XVIIe et XVIIIe siècles - Elisabetta Pasquini, A ’Vast Suite of such Various and Singular Events’: Padre Giambattista Martini as Music Collector - Laurent Guillo, La bibliothèque de musique de Jérôme-Pelagie Masson de Meslay, président en la Chambre des Comptes de Paris - Ingrid Fuchs, Aloys Fuchs (1799-1853): A Private Collector as a Public Institution - Otto Biba, The Archiv der Gesellschaft der Musikfreunde in Wien: a Private Collection Open to the Public - Denis Herlin, La collection François Lang - Catherine Massip & Florence Getreau, Les collections Henry Prunières et Geneviève Thibault de Chambure: formation, composition, interaction, valorisation - Marie Cornaz, La bibliothèque musicale du pianist Charles Scharrès: histoire d’un fonds - Vincent Giroux, La collection Frederick R. Koch à Yale - Stephen Roe, The Collection of Music Autographs of Robert O. Lehmann: an Introduction - Thierry Bodin, Itinéraire musical d’un collectionneur amateur de mélodies

 

Diderot, le génie débraillé,
Tome 1 : Les années bohème 1728-1749

Suivi du Neveu de Rameau, adaptation pour le théâtre

Sophie Chauveau

A vue d'Oeil, 2011, 452 p.