Rameau après Rameau







"to hide art by very art"
"cacher l'art par l'art même"

 

Index
Sommaire

Actualité - concerts,TV,radio...
Actualité - CD & DVD
Actualité - Livres

Biographie
Glossaire
Oeuvres
Discographie
Bibliographie
Liens
Contacts

English Version

 

Cette chronologie retrace le destin de l'oeuvre de Rameau après la mort du compositeur - son oubli pendant une grande partie du XIXe siècle, et les étapes de sa redécouverte.

1766

Dr Hugues Maret, Eloge historique de M. Rameau, Dijon.

1770

 Zoroastre est donné à l'Opéra de Paris lors de l'inauguration de la nouvelle salle. C'est la version de 1756 qui est reprise, avec des coupures, et des parties de sa main ajoutées par Berton, le directeur de l'époque.

1775 Le Petit Rameau ou Principes courts et faciles pour apprendre soi-même et en peu de temps la musique, Paris.
1776

Jacques Joseph Marie Decroix lance un appel au roi Louis XVI : "Il serait digne d'un souverain qui protège les arts de faire exécuter une éditions générale des oeuvres d'un homme qui a fait tant d'honneur à la France. L'Europe entière souscrirait à ce beau projet.", L'Ami des Arts.

1783

Deux oeuvres sont créées  en hommage à Rameau, pour le centenaire de sa naissance :
Rameau, ballet allégorique en un acte, par Louis François-Henri Lefébure.
Apothéose de Rameau, scènes lyriques, livret d'Amanton et Ligeret et musique de Devault.

1784

Castor et Pollux est donné à l'Opéra de Paris. C'est la dernière oeuvre de Rameau jouée avant la Révolution. Il faudra ensuite attendre 1918 pour retrouver une oeuvre de Rameau à l'Opéra. Ce sera à nouveau Castor et Pollux, mais modifié et adapté au goût du jour.

1800

Muzio Clementi publie chez Pleyel sa Méthode pour le piano forte. On trouve parmi les pièces, le Tambourin.

1806
Ouverture de la rue Rameau, près de l'Opéra de Paris (ancienne rue Neuve-Le-Peletier.)
1810

Publication par Alexandre Choron et François Fayolle du Dictionnaire historique des musiciens artistes et amateurs, morts ou vivants qui se sont illustrés en une partie quelconque de la musique et des arts qui y sont relatifs, Précédé d'un sommaire de l'histoire de la musique, Paris, Valade, Lenormant, 2 vol. Seulement deux pages sont consacrées à Rameau.

1832

En Mars, Fétis donne, dans le cadre de ses Concerts historiques, un choeur de Zoroastre.

1835

Adolphe Ledhuy et Henri Bertini consacrent plusieurs pages à Rameau dans leur Encyclopédie pittoresque de la musique.

Georges Touchard-Lafosse et E. Touquet publient Les Amours d'un Poète aux XVIIe et XVIIIth siècles. Le héros y chante Castor et Pollux.

1839

Maurice Bourges publie une Biographie de Rameau dans la Revue et Gazette Musicale, (4 et 11 Juillet).

1840

Dimanche 12 janvier ; au programme de la S.C.C., le Chœur des Sauvages, des Indes galantes.

Dimanche 8 mars ; au programme de la S.C.C., Trio des Parques de l'opéra d'Hippolyte et Aricie, chanté par MM. A. Dupont, Wartel et Alizard ; Pluton, M. Dérivis.

1842

Dimanche 21 mars ; au programme de la S.C.C., Trio des Parques de l'opéra d'Hippolyte et Aricie, chanté par MM. A. Dupont, Wartel et Alizard ; Pluton, Ferdinand Prévôt.

Hector Berlioz publie quatre articles consacrés à Rameau dans la Revue et Gazette Musicale (les 7 & 14 août, 4 septembre & 13 novembre 1842).
1843

Les 27 volumes des oeuvres de Rameau rassemblées par Jacques Joseph Marie Decroix, l'un des plus fervents admirateurs de Rameau, sont donnés à la Bibliothèque Royale par ses héritiers.

1851

Dimanche 12 janvier ; à la S.C.C., choeur de Castor et Pollux.
Dimanche 9 février ; à la S.C.C., choeur de Castor et Pollux.

1852

Dimanche 21 mars ; à la S.C.C., choeur de Rameau.
Dimanche 18 avril ; au programme de la S.C.C., choeur de Rameau.

1853 Dimanche 20 février ; à la S.C.C., choeur de Rameau.
1854 Dimanche 5 février ; à la S.C.C., choeur des Fêtes d'Hébé.
Dimanche 2 avril ; à la S.C.C., choeur de Castor et Pollux.

Charles Poisot publie son Essai sur les musiciens bourguignons.

Le 30 janvier, Alard, Franchomme et le pianiste Tellefsen donnent en concert les Pièces en trio  (cf. Revue et Gazette musicale, du 5 février 1754.). A cette période, Rameau commence à réapparaître dans les Salons et les concerts.

1855

Dimanche 25 février ; à la S.C.C., choeur de Castor et Pollux.
Dimanche 15 avril ; à la S.C.C., choeur de Castor et Pollux.
Dimanche 26 août ; à la S.C.C., choeur de Castor et Pollux, Palais de Saint-Cloud, Orangerie.

François Delsarte, un passionné de musique ancienne, entreprend la publication des Archives du chant. Rameau y est bien représenté : 7 fragments d'Hippolyte et Aricie, 3 des Indes galantes, 6 de Castor et Pollux, 1 des Fêtes d'Hébé, 6 de Dardanus, 1 des Fêtes de Polymnie, 1  de Platée et un d'Acanthe et Céphise. François Delsarte va plus loin que la simple publication, puisque lui même chante ce répertoire dans les salons.
En 1850, le peintre Delacroix avait écrit dans son journal : "Delsarte préfère Rameau à Mozart, il est fou".

Publication du Troisième livre de Pièces pour clavecin.

1856

Dimanche 13 janvier ; à la S.C.C., choeur de Castor et Pollux - "Que tout gémisse", solo chanté par mademoiselle Ribault.

Dimanche 6 avril ; à la S.C.C., choeur de Castor et Pollux.

Les musiciens commencent à donner des transcriptions d'oeuvres de Rameau. Stamaty tire  un "Andante-méditation" du choeur "Dans ces doux asiles" de Castor et Pollux.

1857

Dimanche 9 mars ; à la S.C.C., choeur de Castor et Pollux.

1859

Dimanche 20 février ; à la S.C.C., Trio des Songes de Dardanus, avec chœur, chanté par Mmes Altès, Dudo, et M. Troy.

1860

Charles Poisot, pianiste dijonnais, élabore le projet de placer une statue en bronze de Rameau à Dijon. Son idée est de la mettre en place et de l'inaugurer en 1864, à l'occasion des célébrations du  centenaire de la mort du compositeur.

Dimanche 1er avril ; à la S.C.C., choeur de Castor et Pollux.

François-Joseph Fétis commence la publication de sa Biographie Universelle des musiciens et bibliographie générale de la musique. En 10 volumes dont la publication s'échelonne de 1860 à 1880.

1861

Aristide Farrenc inaugure sa série "Trésor des pianistes" par une Intégrale des pièces de clavecin de Rameau (en fait seulement les deuxième et troisième livres).

1863

Dimanche 25 janvier ; au programme de la Société des Concerts du Conservatoire, Trio des Songes de Dardanus, avec chœur, chanté par Melle Charpentier, MM. Grisy et Bussine.

Dimanche 8 mars ; au programme de la Société des Concerts du Conservatoire, choeur de Castor et Pollux.

Deux commissions sont créées en vue de rassembler des fonds pour le projet de statue ; l'une à Paris, l'autre à Dijon. Malgré leurs efforts l'argent n'est pas réuni à temps pour le centenaire, mais les organisateurs n'abandonnent pas pour autant leur projet.

1864

Dimanche 24 janvier ; à la S.C.C., choeur de Castor et Pollux.

Charles Poisot publie des Pièces de clavecin, leur ajoutant deux oeuvres apocryphes, des extraits des Indes galantes transcrits par Rameau, et les Pièces de clavecin en concert. En préface il écrit : "Il nous paraît opportun d'offrir au public ce volume, qui met à la portée de toutes les bourses toutes les oeuvres originales du célèbre claveciniste".

Charles Poisot, Notice biographique sur Jean-Philippe Rameau, publiée à l'occasion de l'anniversaire séculaire de sa mort, Dijon.

1865

Le 30 mars, à Dijon, un concert de souscription pour la statue est donné à la salle Erard. Camille Saint-Saëns y est présent et interprète deux pièces pour clavecin.
Poisot : "Depuis longtemps les musiciens de l'Allemagne, Beethoven, Mozart, Weber, etc. ont leur statue dans les villes qui les ont vu naître. Rameau, le créateur de l'école française, attend depuis plus d'un siècle cet hommage légitime." Un autre concert est donné salle Herz, le 15 mai, par la Société académique de musique sacrée, sous la direction de Charles Vervoitte.

1866

La France musicale établit une liste des bustes devant orner le nouvel opéra construit par Garnier. Quatre statues assises sont prévues, celles de Lully, Rameau, Händel et Gluck.

30 juin - 2 juillet : fêtes Rameau organisées à Dijon dans le but de rassembler des fonds pour la statue.

1867

Dimanches 10 et 17 mars, 2 juin ; à la S.C.C., choeur de Castor et Pollux.

1868

A. Méreaux publie Les Clavecinistes de 1637 à 1790, Paris, Heugel.

1873
La Chronique musicale, T.II, n°11, 1er déc. 1873, article de P. Lacôme, "Les Fondateurs de l'opéra français", en supplément, un choeur de Castor et Pollux de Rameau.
1874

La Chronique musicale, T.V, n°25, 1er juil.1874, article de Th. Lajarte, "Les Airs à danser de l'ancienne école française : la pavane, la sarabande". En supplément, entre autres, un sarabande de Zoroastre et la forlane des Sibarites.

La Chronique musicale, T.V, n°27, 1er août.1874, article de Th. Lajarte, "Les Airs à danser de l'ancienne école française : le passepied, le rigaudon". En supplément, entre autres, un passepied de Castor et Pollux.

La Chronique musicale, T.V, n°29, 1er sept.1874, article de Ch. de Barthélemy, "Voltaire librettiste " (Samson).

La Chronique musicale, T.VI, n°35, 1er déc.1874, article de Ch. de Barthélemy, "Voltaire librettiste " (La Princesse de Navarre, Le Temple de la gloire).

1875

Dimanches 31 janvier et 7 février ; à la S.C.C., Trio et Choeur des Parques, Hippolyte et Aricie.

La Chronique musicale, T.X, n°55, 1er oct.1875, article de Ch. de Barthélemy, "Un abbé à l'opéra" (Pellegrin).

1876

Le 15 juin, célébration à Saint-Eustache, église où Rameau était enterré d'une messe anniversaire. Une Marche de Rameau y est interprétée.

Festival Rameau à Dijon :
Le 12 août, le modèle de la statue est érigé place de la Sainte-Chapelle (la version définitive de l'oeuvre, en bronze, le sera seulement en 1880),  et un concert est donné au Grand Théâtre. Camille Saint-Saëns est présent et y interprète, seul, "Les Niais de Sologne" et "Les Cyclopes" ; et en trio (avec deux musiciens de l'Opéra de Paris : Taffanel à la flûte et Rencksel au violon)  "La Livri", "La Vésinet", et "La Timide".  Des extraits des opéras complètent le programme.
Gastinel déclare : "La ville de Dijon, reconnaissante de la gloire que Rameau a fait rejaillir sur elle, vient de préserver son image terrestre de l'oubli, mais son génie ne l'est pas, et chaque jour qui s'écoule fait naître un danger nouveau ! Il y a parmi nous, ici et à Paris, des hommes distingués et dévoués qui sont prêts à se mettre au travail dans ce noble but ! Encourageons-les !"

Arthur Pougin publie la première Biographie de Rameau.
L'Illustration consacre un article au compositeur.

1877 Dimanches 8 et 15 avril ; à la S.C.C., choeur de Castor et Pollux.

Paul Taffanel réalise une Fantaisie-transcription pour la flûte avec accompagnement de piano sur les Indes galantes de Rameau. Taffanel mettra également Rameau au programme des concerts de sa Société des Instruments à vent.

1878

Théodore de Lajarte réalise des transcriptions d'oeuvres de Rameau pour harmonie.

1880

Le modèle de la statue mis en place à Dijon en 1876 est remplacé par la statue définitive.

Théodore Michaëlis entreprend l'édition des Chefs-d'oeuvre de l'opéra français. et publie dans cette collection les restitution pour  piano et voix effectuées par Charles Poisot : Dardanus (1880), Hippolyte et Aricie (1882), Les Indes galantes (1888), Zoroastre (1883), Platée (1884), ainsi que celles que Théodore de Lajarte avaient publiées auparavant,  Les Fêtes d'Hébé (1879), et Castor et Pollux (1879).

Diémer publie Symphonistes et virtuoses, chez Heugel à Paris, ouvrage dans lequel il consacre un chapitre à Rameau.

25 avril - au Trocadéro, on présente un programme Rameau.

22 mai - l'Opéra présente un extrait des Fêtes d'Hébé.

 

1881

Dimanches 23 et 30 janvier  ; à la S.C.C., Trio et Choeur des Parques, Hippolyte et Aricie.

26 avril - à l'hôtel Continental, une audition des oeuvres de Rameau est organisée au bénéfice d'une petite-fille de Rameau.

1883

Dimanches 2 et 9 décembre ; à la S.C.C., choeur de Castor et Pollux.

1887

Dimanches 27 février et 6 mars ; à la S.C.C., Fragments de Dardanus, a. Chœur — b. Rigodon — c. Trio et Chœur ; Mmes F. Lépine, Boidin-Puisais ; M. Auguez.

Transcription, par P. Delisse, d'oeuvres de Rameau pour trombone et piano.

L. Diémer publie Les Clavecinistes français du XVIIIe siècle, Durand, Paris.

1888

Dimanches 4 et 11 mars ; à la S.C.C., choeur de Castor et Pollux.

Transcription d'oeuvres de Rameau pour violon seul par E. Thuillier.

1889 Diémer joue Rameau sur un clavecin Taskin.
1893 Transcription pour fanfares d'oeuvres de Rameau par G. Wettge.
1895

28 mars, La Société des Instruments anciens de L. Diémer donne en concert l'Air andante et gracieux pour Orithye et ses compagnes, et gardera Rameau dans ses programmes.Représentation de Dardanus, patronnée par le Prince de Polignac.

Charles de Bordes, Vincent d'Indy et Camille Saint-Saëns entreprennent l'édition des Oeuvres Complètes de Rameau chez Durand.  Les publications s'échelonnèrent de 1895 à 1918, mais l'entreprise resta inachevée et seulement 18 volumes parurent.

Le Premier Livre de Pièces de Clavecin, redécouvert peu de temps auparavant, est publié dans le premier volume des Oeuvres Complètes de Rameau (jusque-là on pensait que Rameau n'avait composé que deux livres).

Romain Rolland soutient sa thèse de doctorat, dédiée à Rameau.

1896

19 mai, La Société des Instruments anciens donne 13 fragments des Boréades, salle Erard, Paris.  L. Diémer, clavecin ; Gillet (vielle) ; Van Waefelghem (viole d'amour), Delsart (viole de gambe).

1898

Dimanches 27 novembre et 4 décembre ; au programme de la Société des Concerts du Conservatoire, Quam dilecta, motet,  Version de M. C. Saint-Saëns.
I. Air de Soprano — II. Chœur — III. Air de Ténor — IV. Trio — V. Air de Baryton et chœur — VI. Air de Basse et chœur
Mmes Lovano, Mathieu ; MM. Affre, Sizes, Auguez.

1900

Dimanches 7 et 14 janvier ; à la S.C.C., choeur de Castor et Pollux.

Rameau a une place importante dans les concerts donnés à l'occasion de  l'Exposition universelle. 

1901

Platée est donné à Munich, en allemand, dans une version musicale arrangée  par Hans Schilling-Ziemssen et sur un livret adapté par Felix Schalgintweit. Les rôles de Momus et de la Folie avaient été retranchés, et des ajouts faits à la partition. La partition est publiée l'année suivante.

1902

Conférence-concert dédiée aux oeuvres de Rameau, à la Scola Cantorum. La conférence est prononcée par André Hallays. On y joue des fragments des Boréades, de Castor et Pollux, les cinq pièces de clavecin en concerts, et des pièces pour clavecin seul.

Dimanches 12 et 19 janvier ; à la S.C.C., Hippolyte et Aricie, fragments du troisième acte ; Thésée : Mr. Delmas.

Concerts Spirituels de la S.C.C..
Le Vendredi Saint 28 Mars 1902, à 8 h. ½ du soir  et le Samedi Saint 29 Mars 1902, à 8 h. ½ du soir
In Convertendo (1re audition)
Motet pour soli, chœur, orgue et orchestre.
Mlle Jeanne Leclerc ; MM. E. Cazeneuve et Paul Daraux.

Dimanches 23 et 30 novembre ; à la S.C.C., Les Indes galantes, Airs de Ballet: Marche — Menuet — Danse des Sauvages — Chaconne.

Paul Dukas, Variation, interlude et final sur un thème de Rameau.

Platea oder die eifersüchtige Juno, Ballet-comödie, München, 1902. Il s'agit de la première édition moderne à l'étranger d'une oeuvre de Rameau.

1903

Dimanches 1er et 8 février ; à la S.C.C., Quam dilecta, motet,  Version de M. C. Saint-Saëns.
I. Air de Soprano — II. Chœur — III. Air de Ténor — IV. Trio — V. Air de Baryton et chœur — VI. Air de Basse et chœur
Mmes Lovano, Hénault ; MM. André Gresse, Geyre, Boussagol.

La Guirlande est représenté à la Schola Cantorum, en juin. C'est là que l'on place la fameuse petite phrase de Debussy : "Vive Rameau, à bas Gluck".

Hippolyte et Aricie est représenté à Genève.

1903

Dimanches 14 et 21 février ; à la S.C.C., Les Indes galantes, fragments (1re audition), révision par MM. Saint-Saëns et Paul Dukas.
Huascar: M. Charles W. CLARK

1904
Debussy, Hommage à Rameau.Lent et grave (Dans le style d'une Sarabande mais sans rigueur.
1907 Dardanus, Dijon, sous la direction de Vincent d'Indy.
1908

Dimanches 16 et 23 février ; à la S.C.C., Platée, fragments (1ère audition) ;
La Folie:
Mlle Suzanne Cesbron, de l'Opéra-Comique — Mme Narçon ; MM. Mille et Boussagol.

Dimanches 5 et 12 avril ; à la S.C.C., Laboravi (à 5 voix, avec accompagnement d'orgue).

13 mai ;  Hippolyte et Aricie est donné à l'Opéra de Paris, sous la direction musicale d'André Messager et Paul Vidal

Dardanus est représenté à la Schola Cantorum, à Paris, sous la direction de Vincent d'Indy, puis au Théâtre Municipal de Dijon.

Castor et Pollux, sous la direction de Charles Bordes, Montpellier.

Mardi 15 Décembre,  Lyon, Salle Rameau, "19e Solennité Artistique, etc.", Les Indes galantes, Marche — Menuet — Danse des Sauvages — Chaconne.

1913

Georges Cucuël publie La Pouplinière et la musique de chambre au XVIIIe siècle chez Fischbacher, Paris.

Dimanche 28 décembre ; à la S.C.C., Laboravi .

Pygmalion, Théâtre des Arts.

1914

Dimanche 4 janvier ; à la S.C.C., Laboravi .

Dimanches 18 et 25 janvier ; à la S.C.C., Hippolyte et Aricie.
Thésée : M. Delmas.

Dimanches 19 et 26 avril ; à la S.C.C., Ouverture de Zaïs.

1916

Une Fête chez La Pouplinière, ballet sur des musiques de Rameau et Gluck, Opéra de Paris.

1917 Platée, jouée à Monte-Carlo.

Pierre Lasserre publie L'Esprit de la Musique française (de Rameau à l'invasion wagnérienne), chez Payot, Paris, dans lequel il dédie un important chapitre à Rameau et son oeuvre.

1918

Castor et Pollux est programmé pour le réouverture de l'Opéra. La version présentée est abondamment remaniée pour correspondre au goûts du temps et à l'image que l'on se faisait du XVIIIe siècle.

1921 Platée donné à Côme et Milan en janvier.
1927

Dimanche 30 janvier ; à la S.C.C., Le Berger fidèle - Mme Germaine Bertal, M. Firmin Touche, professeur au Conservatoire.

1931 Hippolyte et Aricie est joué à Basel/Bâle, en allemand.
1933

Publication d'une importante monographie dédiée à L'Opéra de Rameau par Paul-Marie Masson.

1935

Dimanche 1er mars ; à la S.C.C., Hippolyte et Aricie (air) - M. Rudolf Firkusny, Mme Lotte Schoene.

1940

Dimanche 13 octobre ; à la S.C.C., Musique Ancienne,  Suite de Dardanus.

1942

Dimanche 8 mars ; à la S.C.C., Les Indes galantes (extrait), Bouvier, Roesgen-Champion, Singelé, Giriat, Chorale Y. Gouverné, direction G. Cleoz.

1946

Roger Désormière publie deux Suites Orchestrales des Paladins à l'usage des concerts publics.

1950 Hippolyte et Aricie, Roger Désormière (extraits).
1952

Reprise des Indes galantes par l'Opéra de Paris. Dir. musicale, Louis Fourestier, dans la version de Paul Dukas réorchestrée par Henri Büsser. Mise en scène de Maurice Lehmann. Cet opéra est régulièrement repris à l'Opéra jusqu'en 1965.

Werner Egk, Französische Suite d'après Rameau.

1956

22 au 31 juillet - Festival d'Aix-en-Provence, Platée.
Orchestre de la à la S.C.C. sous la direction d'Hans Rosbaud.
Version réorchestrée par Renée Viollier. Diapason à 440 Hz.
Cette série de représentations est l'occasion du premier enregistrement intégral d'une oeuvre de Rameau.

1957

Cuthbert Girldestone publie Jean-Philippe Rameau - his life and work.

Les Indes Galantes, sont choisies pour la réouverture de l'Opéra royal du Château de Versailles.

1958 Edition de la Musique de Chambre par Erwin Jacobi.
1960 Jean Malignon, Rameau, Seuil, Paris.
1963

Huguette Dreyfus enregistre les pièces de clavecin en concerts (avec Christia Lardé à la flûte et Jean Lamy à la viole de gambe), et les pièces pour clavecin seul pour les disques Valois.

1964

De nombreux événements sont organisés pour marquer le bicentenaire de la mort de Rameau, parmi lesquels :
- plusieurs concerts présentant des extraits des oeuvres de Rameau,
- une grande exposition Rameau à la Bibliothèque Nationale de France,

- Hommage à Rameau à Saint-Eustache (Paris), avec l'exécution de 3 motets,
- Les représentations de Platée (Versailles), Zoroastre (Bordeaux et Paris), Les Fêtes d'Hébé (Lyon), Hippolyte et Aricie (Paris-Marais et Champs-Elysées),
- des conférences, dont "Rameau, génie dramatique", prononcée par Marc Honegger, à l'occasion de la seconde des Rencontres Internationales Universitaires,
- La diffusion de Zoroastre par L'ORTF (dans une version différente de la précédente, avec, notamment, un choix de diapason plus conforme à ceux du XVIIIe s.),
- "Monsieur Rameau", un film documentaire (TT 25mn) de Madeleine Guillon, documentation Historique et  Musicale de Guy Mollat du Jourdin, présenté en cloture des festivités ,

Edition de la partition de Zoroastre, restituée par Françoise Gervais (celle qui a servi à la version radiodiffusée),  par les Editions françaises de musique, Paris.

Henri Barraud, Pange Lingua.
Paul Le Flem, Hommage à Rameau.

1965 Hippolyte et Aricie, dir. mus. Anthony Lewis.

Jean Langlais, Hommage à Jean-Philippe Rameau.

1966 Jean Michel Damase, Variations sur un thème de Rameau.
1967 Les Paladins, Festival de Lyon.
1970

Dans les années 70, l'English Bach Festival se livre à la reconstitution historique (instruments d'époque, costumes de Boquet, chorégraphies) de plusieurs opéras de Rameau :
Ils produisent Naïs, La Princesse de Navarre, Hippolyte et Aricie, Les Fêtes de Polymnie, Le Bal paré,  qui sont également donnés à l'Opéra Gabriel de Versailles.

Les années 70 marquent le début de la redécouverte de la danse baroque.

1971 A. Ameller, Suite d'après Jean-Philippe Rameau.
1972 Castor et Pollux, Nicolaus Harnoncourt.
1973

Les Indes galantes, Paillard.

1974

Hippolyte et Aricie, dir. musical Jean-Claude Casadessus, Mise en scène Pierre Barrat, scénographie : Jean-Claude Maret. Donné à Strasbourg et Marseille.

1975

Scott Ross enregistre l'intégrale des oeuvres pour clavecin de Rameau. Editions Stil.

1976

Les Indes galantes ; dir. musicale de Roger Rossel ; mise en scène de Raymond Rossius ; Opéra de Liège, et Opéra de Bordeaux.

1977 Platée ;  dir. mus. Charles Farncombe, Opéra de Paris. Version arrangée.

La Princesse de Navarre, dir. mus. Jean-Claude Malgoire, English Bach Festival, Covent Garden Londres, Théâtre de Versailles.

1978

Hippolyte et Aricie, dir. mus. Jean-Claude Malgoire, m.sc. Lina Lalandi, English Bach Festival, Oxford.

Platée ; dir. mus. Charles Farncombe, Opéra historique du Château de Drottningholm, Suède.

1979

Pygmalion ; dir. mus. Nicholas McGegan, m. sc. Lina Lalandi, English Bach Festival & Opéra royal de Versailles.

1980

Castor et Pollux ; dir.mus. Nikolaus Harnoncourt ; ms. sc., Horst Zankl ;  Frankfurt, Allemagne.

Naïs ; dir. mus. Nicholas Mc Gegan, English Bach Festival ; Opéra royal de de Versailles.

Dardanus ; dir. mus. Raymond Leppard, MeS Jorges Lavelli, chorégraphie Norbert Schmucki, Opéra de Paris.

1981

Castor et Pollux ; dir.mus. Charles Farncombe, ms. sc. Lina Lalandi; chor. Belinda Quirey; English Bach Festival, Oxford & Royal Opera House, Covent garden , Londres.

Dardanus ; dir. mus. Alan Curtis, mise en scène Filippo Sanjust, Opéra de bâle (Suisse).

Pygmalion ; dir. mus.Jean-Claude Malgoire, m. sc. J.-P. Lucet & Diego Etcheverry, Atelier Lyrique de Tourcoing.

1982

21 juillet, création mondiale des Boréades au Festival d'Aix-en-Provence, sous la direction de John Eliot Gardiner, m.sc. Jean-Louis Martinoty, chor. Catherine Turocy.

Castor et Pollux (version 1754) ; dir.mus. Charles Farncombe, Théâtre des Champs Elysées, Paris.

Platée ; dir. mus. Nicholas Kraemer, Festival de Fiesole, Italie.

1983

L' Année Rameau - Tricentenaire de sa naissance.

Hippolyte et Aricie, dir.mus. Gardiner/Christie; mise en scène Pier-Luigi Pizzi, Festival d'Aix-en-Provence.

Les Indes galantes ; dir. mus. Philippe Herreweghe ; m. en scène, P.-L. Pizzi ; Théatre du Châtelet, Paris.

Les Fêtes de Polymnie ; English Bach Festival, m. sc. Lina Lalandi ; repris à l'Opéra royal de Versailles.

Platée ; dir. mus. Jean-Claude Malgoire, Opéra royal de Versailles.

Pygmalion ; dir. mus. Philippe Herreweghe, m. sc. Philippe Lénaël, chor. Catherine Turocy, Festival de Saintes & Opéra royal de Versailles.

Dardanus, dir.mus. Jean-Louis Jam, Festival de la Chaise-Dieu.

Jean-Philippe Rameau - Colloque International organisé par la Société Rameau, à Dijon, 21-24 Septembre. Les actes  ont été publiés par les éditions Champion-Slatkine, Paris-Genève, 1987 (ISBN 2-05-100788-8).

Rameau l'Enchanteur - spectacle hommage à l'occasion du tricentenaire de la naissance de Rameau, Mai musical de Bordeaux.

Sigiswald Kuiken & La Petite Bande enregistrent  Zoroastre (version 1756).

1985 Hippolyte et Aricie, Lyon et Paris.

Anacréon ; dir. mus. William Christie, m.sc. P. Barrat & C. Lemaire, chor. François Raffinot, Atelier Lyrique du Rhin, Festival d'Edimbourg, Opéra de Montpellier, Opéra royal de Versailles.

Platée ; dir. mus. Jean-Claude Malgoire, Heidelberg, Allemagne.

1986 Platée ; dir. mus. Mark Stringer, Festival de Spolète, Italie.
1988

Zéphyre ou Les Nymphes de Diane ; dir. mus. Jean-Claude Malgoire, m.sc. François Raffinot, Festival de Tokyo, Japon.

Platée ; l'oeuvre est enregistrée en studio par Marc Minkowski et les Musiciens du Louvre & par Jean-Claude Malgoire et La Grande Ecurie & la Chambre du roi.

1989

Platée ; dir. mus. Jean-Claude Malgoire, Paris, Montpellier, Opéra royal de Versailles.

1990

Pygmalion ; dir. mus. David Fallis, Opera Atelier, Toronto.

Les Paladins ; Jean-Claude Malgoire.

Les Indes galantes ; William Christie ; m. en sc. Alfredo Arias ; Aix-en-Provence & Opéra de Montpellier (1991).

1991

Castor et Pollux (version 1737); dir.mus. William Christie,  m. en scène, P.-L. Pizzi, Festival d'Aix-en-Provence. (Enregistré en 1992)

1992

Les Indes galantes ( version chambre) ; dir.mus. Jean-Christophe Frisch ; m. en sc. Béatrice Cramoix, Dijon.

1993

Hippolyte et Aricie ; dir. mus. Udo Zimmerman ; mise en scène, Gottfried Pilz.

Les Boréades ; dir. mus. Simon Rattle, Birmingham Touring Opera.

Thomas Christensen publie une biographie intellectuelle de Rameau, Rameau and Musical Thought in the Enlightenment.

1994

Cantates autour d'Orphée, dir. mus. Emmanuelle Haïm, m.sc. Philippe Lénaël, Château de Versailles.

1995

Hippolyte et Aricie ; dir. mus. Marc Minkowski, Théâtre royal de Versailles.

Hippolyte et Aricie ; dir. mus. William Christie, Opéra de Paris.

Naïs ; dir. mus. Nicholas McGegan, English Bach Festival.

1996 Christophe Rousset enregistre les Ouvertures des opéras de Rameau.
1997

Castor et Pollux (version de chambre) ; dir.mus. Jean-Christophe Frisch.

Les Fêtes d'Hébé ou Les Talens Lyriques, enregistrée par William Christie, Paris.

1998 Marc Minkowski enregistre Dardanus (studio).
1999

Les Indes galantes ; dir. mus. William Christie ; m. sc. Andreï Serban, Opéra de Paris, Garnier.

Les Boréades ; dir. mus. Simon Rattle, Festival de Salzbourg.

Castor et Pollux ; Théâtre des Etats, Prague, Mise en scène historique d'Eugène Green.

Platée ; dir. mus. Marc Minkowski, m. scène Laurent Pelly, chor. Laura Scozzi, Opéra de Paris-Garnier.

Pygmalion ; dir. mus. Hervé Niquet, Opera-Atelier, Toronto. (making of).

2000 William Christie, La Guirlande & Zéphyre.
2001

William Christie & Les Arts Florissants enregistrent Zoroastre (version 1756) , au Théatre de Poissy.

2002

Programme spécial Rameau, à l'occasion du 20e Anniversaire des Musiciens du Louvre (extraits d'opéras et d'actes de ballets), dir. mus. Mark Minkowski, Théâtre du Châtelet, Paris.

2003

Les Boréades, dir. mus. William Christie ; m.sc. Robert Carsen, Opéra de Paris, Caen,  Barbican London (version de concert), Brooklyn Academy of Music. DVD

Les Indes galantes (version 1735), dir. mus. William Christie, m. sc. Heinz Spörli, Opéra de Zurich ; Opéra de Paris. DVD

2004

Les Paladins, dir. mus.  William Christie, chor.  José Montalvo et Dominique Hervieu, sceno.  José Montalvo, Emilie Kindt-Larsen et Agnès L'Hôte, Théâtre du Châtelet, Paris. DVD

Platée, dir. mus. Beckwith, NY.

Intégrale de l'oeuvre théorique de Rameau publiée en fac-similé par les Editions Fuzeau, en trois volumes (5884, 5885, 5886) dans la collection Méthodes & Traités 20, Série I, France 1600-1680.

2005
Les Boréades, dir. mus. Haïm, Mulhouse & Strasbourg ; Platée, dir. mus. Spering, Kiel ; Platée, dir. mus. Grüniers, Wiessbaden ; Zoroastre 1756, dir. mus. Rousset, Drottningholm ; Les Fêtes de Polymnie, dir.mus. Hugo Reyne ; Dardanus, Pinchgut opera, Sidney ; Les Paladins, dir. mus. Christie.
2006
Les Indes galantes, dir. mus. Malgoire ; Platée, dir. mus. Minkowski, Paris ; Zoroastre 1756, dir. mus. Rousset, Amsterdam & Drottningholm ; Les Paladins, dir. mus. Christie.
2007
Castor et Pollux, dir. mus. Gardiner, Paris.